Joseph Viola, Se raconter au fil des pages…

Daniel et Denise
Joseph Viola

« C'est l'histoire d'un mec… »
On pourrait débuter ainsi ce retour sur son parcours proposé par Joseph Viola dans son livre de mémoire. Le Meilleur Ouvrier de France 2004, propriétaire de deux restaurants à Lyon, se plonge dans ses souvenirs…

-) Écrire un livre ! Cette idée était-elle ancrée depuis longtemps ?

« J'ai le sentiment que c'est venu naturellement, à l'approche de la cinquantaine (NDLR : il fêtera son demi-siècle en décembre 2015). Depuis une dizaine d'années, cette idée trottait dans ma tête. Elle est venue un jour, sur la route, dans ma voiture et j'en ai parlé à mon épouse Françoise qui m'a incité à aller au bout… »

Recettes et confidences

Recettes et Confidences par Joseph VIOLA chez Spirit Communication

-) C'est donc ce parcours et cette envie, très tôt, d'opter pour la cuisine ?

« Je n'ai jamais eu envie de faire comme les autres. Certains disaient « quand je serai grand je serai pirate », moi c'était « quand je serai grand, je serai cuisinier » parce qu'un jour un chef m'avait impressionné. Comme quand j'ai vu un cuisinier avec une veste à col bleu-blanc-rouge de Meilleur Ouvrier de France, j'ai pensé qu'un jour moi aussi je porterai une telle veste. »

-) Pour « Pépo » votre surnom quand vous étiez gamin, issu d'un milieu d'immigrés italiens, ce n'était quand même pas évident. Et n'est-ce pas finalement le message à travers ces pages que de dire que l'on peut y arriver » ?

« Quand on part d'en bas, il est certain qu'il faut de la volonté et de la détermination. Il faut écouter ceux qui nous entourent mais je dois avant tout à mes parents avec tout ce qu'ils m'ont apporté, d'avoir pu réaliser cet ouvrage. Je ne veux pas faire du Zola et que l'on me prenne en pitié. Au contraire, le but est, avec pudeur, de passer un message : la force de caractère de mes parents débarquant en Lorraine dans un paysage enneigé eux qui venaient d'Italie, l'a permis. C'est aussi une ode à la tolérance. »

-) Pas de revanche au fil des lignes ?

«  Non. Ce n'est pas ce sentiment, bien au contraire. Je prône la tolérance. Je veux des apprentis, les former et transmettre des valeurs ce qui me semble primordial. Leur dire aussi qu'un restaurant est un lieu de vie et doit vivre avec dans l'ambiance et la convivialité… »

 

DANIEL ET DENISE CRÉQUI (Bib Gourmand)
156 rue de Créqui
69003 Lyon
Tél: 04 78 60 66 53

 

 

Partager ce billet